Bien sûr ils ont du talent. Des émotions, du vécu à transmettre, et nous avons été séduits par leurs travaux.

Mais s’ils sont exposés chez Esther & Paul, c’est aussi parce que ce projet les a touchés, qu’ils partagent notre enthousiasme et qu’ils acceptent d’en dessiner les contours avec nous.

Mesdames, Messieurs, roulements de tambour : voici les artistes d’Esther & Paul

 
P2181741.JPG

Caroline Jardin

Cela a toujours été l’image. Une attirance irrépressible.

Des images qui parfois font mal, véhiculent de la douleur, portent de mauvaises nouvelles. Comme ces IRM et scanners qui ont absorbé Caroline toute sa carrière de radiologue. Il y a aussi les images comme protection, qui distancient la pénible réalité d’une mauvaise nouvelle en la rationalisant, factualisant le mal en un camaïeux de gris. Enfin il y a l’image qui apaise et vous emporte, « fait de la musique », comme ces pastels évanescents d’Odilon Redon que Caroline m’a montrés un matin de février dans son atelier ou encore les portraits du Titien qui « saisissent l’âme » et vous transcendent.

C’est cette ambivalence qui caractérise Caroline dans son rapport à sa peinture et aux thèmes qu’elle choisit. Sa peinture nous a transportés. Elle porte en germe toute cette complexité et il nous tarde de vous la présenter.


faustine2.jpg

Faustine Badrichani

Faustine Badrichani (born 1984, France) grew up in the French countryside before moving to Paris, and later, London where she embraced a career in finance. After only a couple of years, Faustine realized she had underestimated the strength of her creative will and began attending evening classes at Central St Martin Art School, London. In 2011, she left finance, moving to New York to actively pursue her interest in art. 
After first creating a series of colorful urban landscapes, Faustine developed a fascination with the female body. Using precise, dynamic brushstrokes, she creates totemic, feminine silhouettes. Her large-scale oil paintings also incorporate other media, such as pastels, ink and collage, offering a multi-layered surface and fostering a multi-faceted interpretation to her work. 
In the past three years, Faustine has begun to explore the subject of the female body in sculpture. She uses direct plaster technique to create skinny, androgynous silhouettes that echo the images in her paintings. 
Over years in the studio, Faustine has developed a technique that is uniquely her own – not derived from the artistic canon of how things ought to be. This practice infuses her work with intensity and integrity. She paints and sculpts from her heart, through trial and error, giving her an unusual and powerful technical ability. 


CK peint.jpg

Charles Korman

Charriées, polies par le ressac, les branches se reposent sur les rives du Léman. Une vague un peu plus forte et elles repartent dans les flots. Celles qui restent sont observées, remuées du bout du pied. En voilà quelques-unes en route. Celles aux courbes harmonieuses. Elles ont rejoint l'atelier, sur les hauteurs du plateau du Gavot, et commenceront bientôt leurs mues colorées. Des rives du Léman aux sommets alpins, ce sont les bois de Charles.

Parfois imposants (2,50m) parfois plus modestes (50 cm), les totems originaux et colorés de Charles ont conquis nos cœurs. Ils feront le déplacement depuis la Haute-Savoie et vous attendent au 14, rue du Château d’Eau.

Artboard@2x_MP plus epais_transparent.png

Esther & Paul

Encore eux !

Et oui, outre ce projet de galerie, c’est également une passion commune pour la pratique de la photo qui a rapproché Esther & Paul.

Paul a déjà exposé. Il porte une attention particulière aux détails du quotidien et les transforme en clichés abstraits et poétiques.

Esther a baigné dans la photo dès l’enfance : elle reste marquée par la magie des images qui apparaissaient dans le bac de révélateur du labo photo bricolé à la maison. Depuis l’adolescence, elle ne se déplace jamais sans son appareil et traque la beauté de ce monde.